Trajectoires improbables

Les trajectoires et leur étude

Ne croyons pas que la période de socialisation primaire détermine complètement l’existence. Et heureusement ! Les nombreuses étapes de socialisation secondaire que nous connaissons ensuite se traduisent parfois par des trajectoires improbables.

En effet, comme nous allons le voir, diverses expériences socialisatrices (études, rencontres, médias, migration…) façonnent notre existence d’une façon imprévisible.

Précisons que cette page se veut une ressource pour élèves de première générale. Elle ne traite donc pas d’un thème qui lui est très lié, celui de la mobilité sociale, qui se trouve être au programme de terminale.

 

Qu’est-ce qu’une trajectoire sociale ?

En sciences humaines, une trajectoire est la succession de positions occupées au cours d’une existence ou d’une patrie de celle-ci. On peut par exemple parler de trajectoire scolaire ou universitaire.

La trajectoire sociale est donc une succession de positions sociales. Elle est largement liée au parcours professionnel, mais il ne faut pas confondre les deux.

Le terme de trajectoire « improbable », pas très heureux, signifie « statistiquement peu probable ». On l’emploie pour définir le processus par lequel un individu rompt avec les pratiques culturelles qu’il a héritées de son milieu d’origine. En changeant de groupe social, il acquiert de nouvelles normes et valeurs.

 

Transfuges de classes

Nous ne sommes pas des fourmis. Chacun d’entre nous reçoit une multitude d’influences socialisatrices, nous donnant l’occasion d’échapper à une voie qui semblait tracée. Certes, le hasard joue un rôle. Mais bien souvent, c’est l’individu qui par sa volonté et son talent parvient à se hisser dans le milieu qu’il avait pour référence. On parle alors de promotion sociale.

Toutefois, ce transfuge de classe peut s’opérer en sens inverse ! Il s’agit alors d’un déclassement (position sociale inférieure à celle de ses parents). Notamment, un individu issu d’un milieu favorisé peut suivre des études courtes qui débouchent sur une profession faiblement rémunérée et ainsi connaître un déclassement.

Les exemples de promotion sociale sont nombreux (ceux de déclassement aussi mais ils sont beaucoup moins médiatisés !)

Exemple historique : Joachim Murat est né en 1767 dans une famille d’aubergistes. Destiné à une carrière ecclésiastique incompatible avec son tempérament fougueux, il s’engage dans l’armée, en est renvoyé pour indiscipline puis profite des troubles de la Révolution pour la réintégrer. Son courage et son sens tactique le font repérer par Bonaparte. Il épouse sa sœur et devient par la suite maréchal d’Empire et roi de Naples. Le talent et la chance ont permis une promotion sociale a priori inimaginable (ci-dessous, estampe du musée Carnavalet).

Murat

Aujourd’hui, les moyens de promotion sont beaucoup moins souvent l’armée et le mariage et bien davantage les études, voire le sport, le spectacle ou la politique.

Exemple actuel : George Weah est un cas exceptionnel. Élevé dans un bidonville de Monrovia, il ne vit que pour le football et parvient à jouer dans les grands clubs du Liberia. Son talent n’aurait pas été mondialement reconnu sans la rencontre avec Claude Le Roy, grâce auquel il est recruté par l’AS Monaco alors entraînée par Arsène Wenger. Évoluant par la suite dans des clubs prestigieux, il décroche le Ballon d’Or en 1995. Après le football, il reprend ses études et commence une carrière politique. Diplômé d’un master en management en 2011 puis élu sénateur de Monrovia en 2014, il devient président de la République du Liberia après les élections de 2017.

En France, un cas emblématique a été celui de Pierre Bérégovoy, fraiseur à seize ans et premier ministre cinquante ans plus tard (1992).

Le self-made-man est l’un des grands mythes fondateurs de la culture américaine. C’est celui de l’homme qui par sa volonté et son travail s’est élevé seul dans la hiérarchie sociale. Typiquement, c’est un exemple de promotion sociale. Inversement, une promotion n’implique pas d’être self-made-man puisqu’on peut très bien s’élever socialement tout en étant aidé !

 

Évolution actuelle

Par définition, les parcours atypiques ne sont pas majoritaires. Mais en Occident, la société offre de plus en plus ce cas de figure.

    En France, les enfants d’agriculteurs reprennent de moins en moins souvent l’exploitation familiale. S’ils sont encore 7 sur 10 à prendre le relais, ce modèle décline et \(35\%\) des fermes n’auront pas de relève d’ici à quatre ans. Certains enfants sautent le pas, d’autres non, mais aucun ne souhaite avoir la même vie que ses parents… (La Croix, 16/10/2020).

En effet, plus l’individualisme prévaut sur le groupe social, plus les aspirations personnelles s’affranchissent d’un certain déterminisme. C’est évident. De plus, chaque individu est aujourd’hui pluriel et pas seulement défini par sa profession comme ce fut le cas. On peut tenir un rôle dans une association, être un élu de la République, etc. Cette pluralité offre davantage d’opportunités. De plus, elle rend caduque l’attribution d’un individu à une position sociale unique.

Ainsi, une distinction nette entre trajectoires attendues et improbables n’est plus très pertinente.

 

Étude des trajectoires sociales

Les études sociologiques de trajectoires sont conduites soit à partir de documents (généalogie, documents administratifs…) soit à partir d’enquêtes.

Une enquête transversale consiste à interroger un ensemble d’individus sur leur trajectoire passée. Elle permet de connaître la diversité des profils d’une population possédant actuellement telle ou telle caractéristique. Exemple : quel est le milieu d’origine des entrepreneurs ayant créé une start-up au cours des trois dernières années ? Ce type d’étude intéresse particulièrement les pouvoirs publics.

Une enquête longitudinale consiste à interroger des individus à dates régulières. Elle peut donc durer de nombreuses années. L’intérêt d’un tel travail, davantage historique, est de déterminer comment a évolué un groupe qui, au départ, présentait un caractère particulier.

 

trajectoire improbable