Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

Les signaux sur moyennes mobiles

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilisation des MM sur les marchés financiers

Parmi l’outillage du trader se trouve un instrument très classique : les moyennes mobiles.

Bien sûr, il ne s’agit pas de moyennes mobiles centrées sur l’ensemble d’une série chronologique que l’on cherche à désaisonnaliser mais de moyennes unilatérales. Le but est de prévoir le plus tôt possible les retournements de tendance afin d’acheter ou de vendre des actions ou autres produits financiers avant le peloton (entre autres). Se sont donc les k dernières valeurs prises par les MM qui sont utilisées. Il en existe de différents types qui, dans la plupart des cas, ne sont calculées que dans le cadre des marchés de produits financiers. Répétons-le, en matière de techniques prédictives, les marchés sont un monde très à part.

Les MM les plus utilisées sont l’arithmétique (MMA) et l’exponentielle (MME).

Contrairement à l’utilisation qui en est faite habituellement, les moyennes mobiles ne cherchent pas à coller au plus près des données observées à des fins prévisionnelles. Le trader se sert au contraire d’une propriété considérée par les prévisionnistes comme une fâcheuse limite à leur utilisation !

En effet, en cas de tendance haussière des prix, la courbe de MM sera toujours au-dessous de la courbe des observations, et inversement si la tendance est baissière. Le trader va utiliser ce défaut majeur pour détecter des signaux d’achat et de vente.

Ce signal sera le CROISEMENT de la courbe de MM avec une autre courbe : soit celle des données (cours de clôture ou valeur d’un oscillateur), soit celle d’une autre moyenne mobile.

Le croisement entre une MM de très court terme et une MM de plus long terme est ainsi interprété comme un signe de retournement de tendance. Le hic, c’est que chacun définit son court terme et son « long » terme de façon différente, en fonction de son profil d’investisseur. En tout état de cause, c’est l’horizon d’investissement qui détermine la période de MM. Ainsi, un day trader « standard » réagit au croisement d’une MME à 5 minutes et d’une MME à 15 minutes ! À réserver aux titres TRÈS liquides…

Sur les marchés financiers, la MMA à 50 jours est souvent utilisée en analyse technique comme MM à moyen terme et son croisement avec un cours de clôture est particulièrement surveillé. Les croisements entre deux MMA de longueurs différentes (par exemple 20 et 50 jours) sont également des signaux. Plus encore que les autres types de MM, la MMA accuse un retard chronique sur les retournements de tendance. Le nec plus ultra est d’ADAPTER la longueur à la tendance et certains analystes techniques choisissent une longueur plus élevée en cas de tendance marquée, plus faible dans un trading range.

Le graphique en chandeliers japonais ci-dessous, réalisé sur Boursorama, montre l’évolution du cours de l’action Axa et, dans une perspective de swing trading, les MME à 5 et 10 jours. On remarque, au moins sur cet exemple,  que leurs croisements constituent de bons indices d’achat ou de vente. La décision ne se base toutefois pas sur ce seul critère (voir tendance, MACD, oscillateurs, bandes de Bollinger).

Exemple Axa

 

mobiles

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés