Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

Une comparaison de suites

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suites au bac STMG

Cette page reprend l’extrait d’une épreuve du bac STMG, en l’occurrence celle de maths des centres étrangers de juin 2016. Au cours de cette périlleuse mission, Il est notamment demandé de comparer deux suites (un exercice d'ailleurs assez fréquent). Ce qui suit s’adresse donc principalement aux élèves de terminale STMG mais ceux des filières générales peuvent eux aussi s’entraîner sur ce sujet, et sans le prendre à la légère ! Si la première partie peut leur sembler simple, la deuxième partie est un très bon entraînement à l'utilisation de la calculatrice !

Exercice

Dans cet exercice, tous les résultats seront arrondis au centime d’euro.

Justine et Benjamin sont embauchés en 2014 dans la même entreprise.

1. Le salaire mensuel de Justine est de 1 600 € en 2014.

Son contrat d’embauche stipule que son salaire mensuel augmente chaque année de 1 % jusqu’en 2024.

On note u0 le salaire mensuel (en euros) de Justine en 2014 (u0 = 1 600) et, pour tout entier n  10, on note un son salaire mensuel (en euros) pour l’année 2014+n.

a. Calculer u1 et u2.

b. Pour tout entier n compris entre 0 et 9, exprimer un+1 en fonction de un.

c. Déterminer l’expression de un en fonction de n pour tout entier n compris entre 0 et 10.

d. À partir de quelle année le salaire mensuel de Justine dépassera-t-il 1 700 € ? Justifier la réponse.

2. Le salaire mensuel hors prime de Benjamin est de 1 450 € en 2014. Son contrat d’embauche prévoit que, jusqu’en 2024, son salaire mensuel hors prime augmente chaque année de 2 % et qu’il bénéficie en plus d’une prime mensuelle de 50 €.

On note v0 le salaire mensuel (en euros) de Benjamin en 2014 (v0 = 1 500) et, pour tout entier n  10, on note vn son salaire mensuel (en euros) pour l’année 2014+n.

a. Vérifier que v1 = 1 529 et calculer v2.

b. Parmi les algorithmes suivants, un seul permet de calculer le terme d’indice n de la suite (vn).

Déterminer lequel, en expliquant la réponse.

Algorithme1 Algorithme 2 Algorithme 3

Variables
k et n sont des entiers
v est un nombre réel

Entrée
Valeur de n, n 10

Traitement
v prend la valeur 1450
Pour k allant de 1 à n
v prend la valeur v × 1,02
v prend la valeur v + 50
FinPour

Sortie
Afficher v

Variables
k et n sont des entiers
v est un nombre réel

Entrée
Valeur de n, n 10

Traitement
v prend la valeur 1450
Pour k allant de 1 à n
v prend la valeur v × 1,02
FinPour
v prend la valeur v + 50

Sortie
Afficher v

Variables
k et n sont des entiers
v est un nombre réel

Entrée
Valeur de n, n 10

Traitement
Pour k allant de 1 à n
v prend la valeur 1450
v prend la valeur v × 1,02 + 50
FinPour

Sortie
Afficher v

3. a. À partir de quelle année le salaire mensuel de Benjamin dépassera-t-il 1700 € ?

b. Le salaire mensuel de Benjamin peut-il dépasser celui de Justine avant 2024 ? Si oui, en quelle année ?

Corrigé commenté

1. a. Un taux de croissance de 1 % se traduit par un coefficient multiplicateur de 1 + (1 / 100) = 1,01.

Donc u1 = u0 × 1,01, soit 1 600 × 1,01 = 1 616.

Puis u2 = 1 616 × 1,01 = 1 632,16.

Notez que l’énoncé demande de calculer les termes d’une suite et non des salaires. Vous n’avez donc pas à préciser que ce sont des montants en euros.

b. Chaque terme de la suite étant multiplié par 1,01 pour obtenir le suivant, nous avons pour tout entier n de 0 à 9 : un+1 = 1,01un.

c. Nous avons un = 1 600 × 1,01n pour tout n compris entre 0 et 10.

Rappel de cours : l’expression du terme général d’une suite géométrique est un = u0qn. Nous nous situons dans ce cas-ci, bien que l’énoncé n’utilise jamais le terme « suite géométrique ».

d. Pour répondre à cette question nous avons recours à la calculatrice. Si vous ne savez pas très bien l’utiliser, vous trouverez un mode d’emploi en page suites et calculatrices (TI et Casio). Une page qui prend l’exemple d’une suite arithmétique mais le principe est bien sûr identique. Il existe d’ailleurs d’autres moyens que le mode suite pour trouver le résultat.

Voici ce que l’on obtient avec une TI-83 Premium CE :

un

Vous remarquerez que 1 700 est dépassé pour n = 7. Comme u0 correspond à l’année 2014, u7 correspond à 2021.

C’est à partir de l’année 2021 que le salaire de Justine dépassera les 1 700 €.

2. a. Heureusement qu’une réponse est donnée car la question est piège. L’énoncé précise que v0 = 1 500 et non 1 450. La prime est donc incluse. Mais on ne part pas directement de v0 pour trouver v1.

En effet, le salaire de base est 1 450 que l’on multiplie chaque année par 1,02 (augmentation de 2 %) puis on ajoute 50.

Ainsi v1 = 1 450 × 1,02 + 50 = 1 529.

De même on ne calcule pas v2 à partir de 1 529 : v2 = 1 450 × 1,02² + 50 = 1 558,58.

b. Le premier algorithme est tombé dans le piège. Il calcule le salaire n+1 à partir du salaire n prime comprise.

Le deuxième algorithme a tout compris. L’ajout de la prime de fait pas partie de la boucle.

Le troisième algorithme est complétement dans les choux. La valeur initiale de 1 450 faisant partie de la boucle, toutes les valeurs de v seront identiques.

3. a. Il faut programmer l’algorithme 2 avec la calculatrice. On trouve v7 = 1 715,6. Donc, c’est en 2021 que le salaire de Benjamin dépassera 1 700 €.

b. Là encore c’est avec la calculatrice que l’on déterminera que le salaire de Benjamin dépassera celui de Justine en 2021. Il vous est proposé ci-dessous une formule de calcul mais vous pouvez opter pour d’autres façons d’obtenir le même résultat.

expressions de un et vn 

 

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés