Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

Les doubles sommets

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Doubles et simples tops, doubles et simples bottoms

Au deuxième top il sera exactement... le moment de vendre !

Parmi les paysages montagneux dont se délectent les chartistes et autres aficionados de la bourse férus d'analyse technique, les doubles sommets figurent parmi les cartes postales les plus prisées.

Soit la représentation graphique de l'évolution du prix d'une action ou de tout autre titre échangé dans des volumes significatifs. Un double sommet (ou double top, ou figure en M) est, à l’instar du tête-épaules (ETE), une figure de retournement de tendance haussière. Comme l’ETE, elle n’est validée qu’au franchissement de la ligne de cou, c’est-à-dire lorsque la courbe des prix plonge en deçà du niveau de la « vallée » qu’encadrent les deux sommets. Ceux-ci courent sur des durées assez proches, bien que le second sommet soit souvent un peu plus petit que le premier.

double top

En raison d’une raréfaction des ventes, les volumes demeurent faibles jusqu’au second top puis augmentent brusquement, les vendeurs prenant de concert leurs bénéfices.

On voit sur le bar chart ci-dessous un double sommet qu’accompagnent des volumes assez faibles, puis une baisse des prix durant laquelle les volumes sont plus importants (action LVMH, source Boursorama pour tous les graphiques de cette page).

Double top LVMH

Un objectif minimal d’entrée ou de sortie se situe lorsque la distance verticale entre le sommet et la ligne de cou se reflète après le franchissement de cette dernière. Mais soyons très circonspects. Ci-dessus, la tendance se poursuit après cette limite et ci-dessous, l’action Bouygues se reprend un peu plus tôt puisque la distance est d’environ 15 euros entre sommets et ligne de cou et 10 euros entre cette dernière et la reprise. (NB : les distances auraient été égales sur une échelle logarithmique mais les règles de l’analyse chartiste sont valables sur une échelle arithmétique).

double top Bouygues

Inversement, le double creux (ou double bottom ou figure en W) est un indice de retour à une hausse des prix après une tendance baissière. On parle là encore de « ligne de cou », quand bien même la ressemblance avec l’ETE devient particulièrement vague. Un accroissement des volumes doit accompagner la sortie de la figure.

Les sommets simples (et leurs configurations renversées) sont moins fréquents et très imprévisibles. Ils sont arrondis (rounding tops) ou angulaires (V inversés). Ci-dessous, le prix de l’action Renault diminue sans montrer de réel pull-back après son record. On remarque que les volumes sont plus faibles lorsque le prix est élevé.

simple top Renault

Notons pour terminer qu'un double top s'observe sur tous les marchés : actions mais aussi marché des changes, matières premières, immobilier...

Ci-dessous figure le graphique de Jean-Paul Rodrigue qui décrit les bulles spéculatives et l'inévitable krach qui s'ensuit. Il est issu de son blog http://people.hofstra.edu/jean-paul_rodrigue/jpr_blogs.html et le double top semble faire partie du processus classique…

bulle spéculative

Les vagues d'Elliott

La théorie des vagues d'Elliott reconnaît bien sûr la figure du double top (et bottom). Pour employer le langage de cette approche, il peut y avoir double top lorsque la vague 5 connaît une invalidation et qu'elle ne parvient qu'à égaler le niveau atteint par la vague 3. L'extension de la vague c vaut souvent 1,618 fois la vague a (nombre d'or).

double-top

Attention, il existe d'autres cas de double top, notamment lorsque la vague 2 atteint le niveau de la vague c du cycle précédent.

 

double top

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés