Les enquêtes CAWI

Sondages en ligne

Comme vous naviguez sur Internet, vous connaissez les sondages CAWI. Que signifie ? Computer Assisted Web Interview. C’est-à-dire toutes les enquêtes, sollicitées ou non, qui permettent à d’autres de savoir ce que vous pensez via Internet.

De gros avantages et quelques petits inconvénients

Les avantages sont énormes, tant pour l’initiateur de l’enquête que pour les répondants. Ceux-ci n’ont souvent que des cases à cocher, bien que le formulaire puisse contenir un cadre destiné à une expression libre (en général à la fin). Le procédé est certainement le plus économique pour collecter des données primaires (inutile de payer des sondeurs) mais aussi lors du dépouillement, complètement automatisé.

Une fonction d’aide permet de guider l’internaute s’il éprouve des difficultés à comprendre ce que l’on attend de lui.

Une interview en ligne offre beaucoup d’avantages par rapport au téléphone : son coût, sa rapidité mais aussi la possibilité d’un large éventail de réponses, inimaginable à l’oral. Et pour le répondant, le soulagement de ne pas être dérangé pendant son repas !

Comme l’analyse peut être réalisée en temps réel, les personnes qui conduisent le projet peuvent s’apercevoir, au vu des réponses, que certaines questions sont mal posées. Il leur est alors aisé de modifier le questionnaire. Sous forme papier, l’opération aurait été beaucoup plus longue et coûteuse.

Comme inconvénient, mentionnons la non-représentativité des répondants puisque seuls les utilisateurs d’Internet participent au sondage (quoique pour certaines enquêtes ce n’est pas du tout un problème). Par ailleurs, ceux-ci sont si sollicités que bien souvent ils rechignent à répondre.

Enfin, l'échantillon obtenu n'est ni aléatoire ni à choix raisonné. Par exemple, on peut supposer que lors d'une enquête de satisfaction, les insatisfaits sont plus motivés que les autres pour donner leur avis.

Mise en œuvre

Si le processus comporte moins d’étapes que les autres types de questionnaires, il ne faut pas pour autant faire l’impasse sur quelques conditions de réussite comme la définition des objectifs ou le prototypage (étape de test où l’on adresse le formulaire à quelques personnes avant sa mise en production).

Il est recommandé de ne pas dépasser une dizaine de questions fermées, sauf s’il y a un cadeau à la clé.

Les autres règles sont communes à toutes les formes de sondages : présentation informant l’objectif du questionnaire, clarté, ordre et objectivité des questions, remerciement à la fin…

Le choix du logiciel

Il existe des logiciels payants et d’autres gratuits.

En principe, un logiciel payant comporte des fonctionnalités que n’a pas un gratuit (large choix de design, système de relance pour les personnes qui n’ont pas répondu, exportation des résultats vers de nombreux logiciels…). Toutefois un logiciel gratuit est souvent suffisant pour connaître l’essentiel des opinions des sondés.

Exemples de logiciels gratuits : Framaforms, Webquest, Google Forms, Askabox…

Ci-dessous, une capture d’écran permet d’apprécier la facilité avec laquelle on peut commencer la rédaction d’un questionnaire avec Askabox.

questionnaire

Après le titre du questionnaire, une plage de texte permet d’informer sur ses objectifs. Une question permet ensuite d’identifier les répondants. Le texte précédent peut d’ailleurs expliquer l'objet de cette question identificatrice. Exemple : afin d’assurer la fiabilité de notre sondage (un questionnaire par personne), nous vous remercions de nous préciser votre adresse électronique (celle-ci ne sera pas communiquée).

Voici par exemple ce que l’on peut obtenir (ce n’est qu’un fac-similé, aucune enquête de satisfaction ou même d’insatisfaction n’ayant été réalisée sur le site que vous consultez actuellement !).

exemple

 

sondée