Les paquets IP

Datagrammes IP

Un réseau informatique permet d’échanger des données (texte, son, image…). Mais celles-ci sont souvent très volumineuses et le transfert de gros volumes peut être incompatible avec l’impératif d’un réseau fluide pour tous, ou tout simplement avec des réseaux qui physiquement ne permettent pas l’échange de tels volumes. C’est pourquoi les données envoyées sont découpées en « morceaux ».

Les données circulent donc par trames sur les réseaux internes et par paquets (ou datagrammes) sur Internet. Cette page s’intéresse aux paquets.

 

Le principe

Avant de voyager sur Internet, les messages sont découpés par le protocole IP. Ils comportent un en-tête (informations permettant l’acheminement) ainsi qu’une partie du message envoyé.

Le protocole TCP ne garantit toutefois pas que les paquets arriveront dans le bon ordre. Chacun contient donc dans son en-tête un numéro. Ainsi, si le paquet 3 arrive avant le 2 ils sont réordonnés avant d’être réassemblés par IP. L’information est ainsi compréhensible par le destinataire.

Illustrons ce principe.

Soit une image prête à vivre une grande aventure sur Internet. Il s’agit du logo de jybaudot.fr, mondialement célèbre (enfin presque).

logo

On supposera que cette image est incluse dans une page web et que sa taille nécessite un partage en quatre paquets pour passer dans le réseau. Ce partage ne ressemble pas à celui qui est présenté ci-dessous mais qu’importe ; c’est juste une illustration.

partage

Nos quatre paquets IP voyagent séparément sur Internet, sans nécessairement emprunter les mêmes chemins.

parcours

Ils arrivent dans le désordre.

arrivée

Chez le destinataire les paquets célèbrent leurs retrouvailles lors de leur réassemblage.

logo

La taille des paquets

Après son envoi, un paquet IP peut être redécoupé par un routeur si le réseau sur lequel il transite ne lui permet pas de passer entièrement (c’est alors le protocole TCP qui gère l’opération).

Le MTU (Maximum Transition Unit) est la taille maximale acceptée par un réseau. Par exemple Ethernet accepte un MTU d’environ 1 500 octets.

 

Le sniffer

Un analyseur de paquets, ou sniffer, est un logiciel qui enregistre tous les paquets qui arrivent sur la carte réseau.

Ci-dessous, voici un échange entre un ordinateur et le site que vous consultez en ce moment. Le sniffer utilisé est Wireshark. Chaque ligne correspond à un paquet, envoyé ou reçu. Notez que pour la commodité de lecture la dernière colonne (Info) a été tronquée et qu’une première colonne a été effacée (numéros des paquets depuis le début de l’enregistrement). Lors de cet échange, les paquets reçus avaient pour taille maximale 1 390 octets.

La colonne Protocol présente le protocole de plus haut niveau décodé.

paquets