Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

La demande

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Demande et demande globale

La demande est une notion incontournable de la science économique. Cette page en présente une introduction, calquée sur les programmes scolaires. Dans une première partie, nous verrons ce qui peut relever du programme de SES de seconde, c’est-à-dire une définition simple, ainsi que la façon de représenter graphiquement la demande. Dans une deuxième partie, qui relève du programme de première ES, la définition sera précisée. Par ici la visite…

Qu’est-ce qu’est la demande ? (programme de seconde)

La demande est la QUANTITÉ d’un bien ou d’un service, disponible sur un marché, qu’un individu ou un ensemble d’individus (organisés ou non) souhaite acheter à un prix déterminé. Elle mesure un comportement d’achat.

Cette notion regroupe des réalités très diverses. Un consommateur demande un produit (automobile, paquet de lessive, voyage…). Une entreprise demande quant à elle des matières premières qu’elle transformera ou des machines, qui sont des investissements. Une organisation qui recrute demande de la main d’œuvre. Un investisseur qui achète des actions à la bourse est demandeur de titres, etc.

On le voit, il existe plusieurs grandes catégories de demande. Les principales sont la consommation et l’investissement.

Pour évaluer la demande d’un produit avant même qu’il ne soit commercialisé, les entreprises réalisent des études de marché à partir d’enquêtes. En effet, il est inutile de se lancer dans une production si l’on n’est pas à peu près sûr que le produit sera suffisamment vendu ! Celle évaluation est réalisée pour plusieurs prix de vente possibles.

En effet, la demande dépend du prix. Si les Ferrari étaient vendues au prix des Clio, elles seraient très demandées ! Une règle évidente est que plus un bien ou un service est cher, moins il est demandé. L’entreprise qui veut introduire un nouveau produit sur le marché doit donc envisager un certain nombre de prix pour leur associer un niveau de demande correspondante (ce qui lui permet d’estimer la rentabilité du projet).

Exemple : un importateur européen souhaite commercialiser des poupées camerounaises. Si le prix est d’un euro, il estime en vendre 1 000 dans le mois, s’il est de 2 euros, il devrait en vendre 800, etc. Ses différentes hypothèses sont reprises sur le tableau ci-dessous.

Prix 1 2 5 10 20 50 100
Quantité vendues 1 000 800 500 300 180 50 10

On peut représenter cette progression avec Excel :

demande fonction du prix

C’est ni plus ni moins la courbe représentative d’une fonction !

D’ailleurs il serait aussi possible de considérer qu’il s’agit d’une fonction en escaliers.

Quoi qu’il en soit, on a plutôt l’habitude de présenter la courbe avec les quantités en abscisses et les prix en ordonnées. Elle reste décroissante.

fonction de la quantité

Cette configuration inversée correspond moins à la problématique des entreprises mais elle est plus commode pour représenter la confrontation d’une offre et d’une demande sur un marché. C’est donc elle que l’on rencontre le plus souvent dans les manuels d’économie.

Dans la réalité, il est quasiment impossible de produire de telles courbes. Mais leur allure générale reste très utile pour comprendre certains mécanismes économiques.

La demande effective (programme de seconde)

Les entreprises n'investissent pas en fonction de la demande actuelle mais du « carnet de commandes », c'est-à-dire d'une demande solvable anticipée (consommation, investissement et exportations) nommée demande effective par John Maynard Keynes (voir la page causes du chômage).

La demande globale (programme de première ES)

La demande globale comprend quatre éléments : la consommation finale (C), c’est-à-dire les dépenses des consommateurs, les investissements (I) ou formation brute de capital fixe, la demande des organisations publiques (G) et le solde entre les exportations (X), ou demande extérieure, et les importations (M).

Soit DG = C + I + G + X – M

Au niveau d’un pays, la demande globale n’est pas toujours stimulée par les mêmes éléments. Ce peut être l’augmentation de la consommation finale qui lui permet de décoller à un moment donné puis l’investissement qui prend le relais l’année suivante.

Dans les pays développés, c’est toujours la demande qui est le moteur de la croissance.

 

demande de proies

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés