Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

Le chômage

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chômage : définitions et évolution

Le chômage, préoccupation numéro 1 de la plupart des gouvernements des pays développés.

Le chômage, ses causes multiples et ses funestes conséquences économiques, sociales, psychologiques...

Le chômage, qui semble toujours le plus fort dans les combats qui lui sont menés.

Sur cette page, ni explications ni revue des moyens de lutte mais seulement des définitions et un bref état des lieux du chômage en France.

La notion de chômage

Le chômage se définit comme la situation d’un individu ou de la part de la main d’œuvre d’un pays qui est sans emploi et qui en cherche un. Les chômeurs font partie de la population active.

Le taux de chômage est le rapport entre le nombre de chômeurs et la population active.

Il existe plusieurs façons de comptabiliser les chômeurs. Le système de mesure international est défini par le BIT (Bureau International du travail). Situé à Genève, cet organisme est le secrétariat de l'OIT (Organisation internationale du travail) créée en 1919 et rattachée à l'ONU. Prix Nobel de la Paix en 1969, l'OIT est chargée des questions liées au travail et à l’emploi dans le monde. Le BIT harmonise les définitions entre les pays, en particulier celles relatives au chômage.

Un chômeur au sens du BIT est une personne âgée d’au moins 15 ans, qui est sans emploi (aucune heure travaillée au cours de la semaine), disponible pour travailler dans les deux semaines s’il reçoit une proposition pour le faire et qui a activement cherché un emploi au cours des quatre semaines précédentes. Le phénomène ainsi mesuré est le chômage involontaire ou chômage effectif.

En France, c’est l’INSEE qui recense les chômeurs au sens du BIT (Enquête Emploi trimestrielle à partir d’une collecte d’informations hebdomadaire). Le graphique ci-dessous a été réalisé sur Excel à partir des données de l’INSEE :

http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/bsweb/serie.asp?idbank=001688358

chômage sur courte période

La même source permet d’établir un graphique sur plus longue période. Ci-dessous, seuls les quatrièmes trimestres ont été retenus.

chômage sur longue période

Toujours en France, une autre définition existe. Pôle Emploi ne comptabilise pas les chômeurs mais les demandeurs d’emploi. Cette différence sémantique évite de s’embrouiller dans les définitions. Il existe cinq catégories de demandeurs d’emploi. La plus représentée est la catégorie A.

Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi.

Catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (78 heures ou moins au cours du mois).

Catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (plus de 78 heures au cours du mois).

Catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), sans emploi.

Catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple, bénéficiaires de contrats aidés, créateurs d’entreprise).

Un individu peut donc être considéré comme chômeur par Pôle Emploi et non par le BIT ou inversement.

Vous pouvez télécharger les séries chronologiques de demandes d’emploi à partir d’ici :

http://travail-emploi.gouv.fr/etudes-recherches-statistiques-de,76/statistiques,78/chomage,79/les-demandeurs-d-emploi-inscrits-a,264/les-series-mensuelles-nationales,12769.html

Exclus du travail et… des statistiques

En France, un demandeur d’emploi bénéficie de droits à l’assurance-chômage pendant généralement deux ans. Mais de très nombreux chômeurs ne figurent pas dans les statistiques (radiés, non inscrits à Pôle Emploi…). Par définition, on ne peut guère les compter.

Par ailleurs, le nombre de demandeurs d’emplois ou de chômeurs est forcément un indicateur du niveau de pauvreté mais il ne doit pas occulter ceux qui vivent en situation précaire tout en appartenant à d’autres catégories (étudiants ou retraités, notamment).

Les caractéristiques du chômage en France

Il existe des facteurs d’inégalité face au chômage : âge, sexe, CSP, qualification… Le chômage de longue durée (c’est-à-dire d’une durée supérieure à un an) est en augmentation, notamment chez les seniors. Il s’agit d’un chômage d’exclusion. Les employeurs ont souvent des a priori négatifs sur les seniors et particulièrement sur leurs capacités d’adaptation. À l’inverse, les jeunes connaissent aussi des taux de chômage importants mais derrière les chiffres se cache une réalité différente : il s’agit souvent d’un chômage de précarité, c’est-à-dire de courte durée mais répétitif. Des salaires moins élevés et une certaine mobilité favorisent en effet la flexibilité de leurs emplois.

 

précaire

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés