Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

La prise de notes arborescente

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation heuristique

Lorsqu’elle a pour but de retenir des paroles, la prise de notes est un exercice d’équilibriste : il faut en même temps comprendre un discours, trier les idées qui doivent permettre d’en restituer le contenu et le transcrire sur papier ou sur ordinateur, alors même que la parole est beaucoup plus rapide que l’écrit. Bonne nouvelle, il existe plusieurs techniques pour cela. Mauvaise nouvelle, durant les premières secondes du discours se pose une autre difficulté : le choix de celle qui sera la mieux adaptée.

L’une de ces techniques est la prise de notes arborescente. Elle consiste à présenter les informations sous la forme d’un schéma, c’est-à-dire de mots-clés et de liaisons. Curieusement, elle n’est pas très utilisée (quoi que le mindmapping le soit beaucoup pour d'autres applications). C’est très regrettable vu le nombre d’avantages qu’elle apporte. Vous en serez bientôt convaincu, l’essayer, c’est l’adopter !

Étudions le pourquoi, le « pour qui » puis le comment.

Pourquoi ?

Le schéma est un outil pratique pour visualiser une structure, bien qu’il ne soit pas le seul. La prise de notes arborescente est donc efficace pour transcrire un discours bien structuré. Les articulations entre les idées ou les tâches apparaissent beaucoup mieux que dans n’importe quelle autre forme d’écrit.

De plus, en organisant les différentes facettes d’un problème de façon synthétique, ce type de présentation facilite la réflexion et donc la créativité, en particulier lorsque plusieurs personnes travaillent dessus. C’est donc un outil privilégié du brainstorming. On comprend alors pourquoi cette technique est aussi nommée « heuristique » (qui sert à la découverte).

Le schéma permet de surcroît une bonne mémorisation. D’ailleurs, dans la mesure où dès l’origine un effort particulier de concentration est requis (recherche des mots, prise en compte des liens logiques), la mémorisation s’en trouve favorisée.

En outre, il est plus simple d’apporter de nouveaux éléments sur un schéma que dans un texte ou même dans un tableau.

Autre avantage : si l’on cherche dans ses notes un passage particulier du discours, on le retrouve rapidement. La relecture est donc facilitée.

Par ailleurs, une prise de notes ne sert pas qu’à retenir des paroles ! Elle est aussi employée pour synthétiser plusieurs écrits et ne retenir que les idées principales issues de différentes sources. Les difficultés ne sont pas les mêmes que lors d’une transcription de prise de parole : aucune contrainte de rapidité mais il faut avoir une bonne hauteur de vue pour résumer en un seul schéma des documents aux structures différentes.

Enfin, au-delà de ces utilisations, l’arborescence est très pratique pour servir de support à un exposé oral.

La puissance de la prise de note heuristique viendrait aussi du fait qu’elle mobilise de façon équilibrée les deux hémisphères du cerveau (mais ça, je vous l’écris sans preuve !).

Pour qui ?

Ainsi, cette technique trouve sa place en entreprise pour noter des consignes, participer à un brainstorming, rédiger un compte rendu de réunion, résumer une conférence, etc. Elle s’avère donc utile au manager comme pour l’assistant(e).

Elle est également employée au lycée et à l’université. Le professeur s’en servira pour préparer et/ou présenter son cours (soit en pense-bête, soit en traçant l’arborescence au tableau), voire pour l’aider à corriger des copies. L’élève ou l’étudiant l’utilisera pour prendre le cours en notes, rédiger des fiches de révision ou faciliter son travail de synthèse à partir de plusieurs écrits.

Comment ?

Sur papier, il est préférable de prévoir large. Une feuille double non perforée dépliée est tout à fait indiquée. Sur ordinateur, on utilise l'un des nombreux logiciels de mindmapping. Certains se sont spécialisés sur le mode collaboratif (Bubbl.us...). Pour animer une réunion, un tableau blanc fait l’affaire.

Au centre, on place le thème, par exemple dans une ellipse. On lui rattache les idées principales avec des flèches ou de simples traits. Certains préfèrent partir de la gauche.

La prise de notes heuristique ne comporte pas de phrases mais de simples mots ou des expressions, souvent des abréviations. Ceci suppose que vous saurez, à la relecture, retrouver les idées, les exemples ou les consignes de travail à partir d’un minimum de mots. L’important est donc de bien les choisir.

On peut jouer sur les couleurs ou sur les formes dans lesquelles on inscrit les thèmes. En cas de besoin, une légende permet de s’y retrouver…

Résumé

Une synthèse de cette page peut être présentée sous forme arborescente. En voici une illustration, purement indicative, réalisée avec le logiciel gratuit FreeMind.

schéma

Alors, vous l'adoptez cette technique ?

Pour vous entraîner : exercices de mindmapping.

NB : cette technique ayant décidément beaucoup d'atouts, elle est relativement utilisée sur ce site web. Vous en trouverez d'ailleurs un exemple en page d'accueil.

 

Schéma heuristique

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés