Techniques et concepts de l'entreprise, de la finance et de l'économie 
(et fondements mathématiques)

Les fonctions trigonométriques

logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions circulaires directes

Voici un petit mémo sur les fonctions sinus, cosinus et tangente. En latin, sinus signifie courbé, d'où le mot « sein ». Vous jugerez vous-même si les fonctions trigonométriques ont plus de charme que les autres...

Précision si vous êtes en terminale S : considérez cette page comme une ressource pour votre programme de maths mais seulement jusqu'à la fonction tangente (exclue).

Fonctions et cercle

Si l’on fait le rapprochement avec le cercle trigonométrique, on devine que les fonctions sinus et cosinus sont périodiques, de période 2π. Rappelons ici le cercle afin de mieux mémoriser le lien avec les fonctions.

cercle trigonométrique

La fonction sinus

C’est une fonction définie et dérivable sur R, continue et impaire. Sa dérivée est cos x. Une primitive est -cos x. Rappelons qu'une fonction f est impaire lorsque pour tout x appartenant à son ensemble de définition f(-x) = -f(x).

Points remarquables : sin 0 = 0. On le voit sur le cercle. Si l’angle est nul, M = I et donc le sinus, en ordonnée, est égal à zéro. Déplaçons le rayon dans le sens trigonométrique (inverse des aiguilles d’une montre). Si M = J, ça signifie que l’angle est de π / 2 et on remarque que sin(π / 2) = 1. Continuons à déplacer le rayon et on note que sin π = 0 puis que sin(3π / 2) = -1. Si l’on fait un tour complet, on voit que sin 2π = 0.

Par conséquent, ses valeurs sont toujours comprises entre -1 et 1 et sin x = sin(x + 2π). Il s'ensuit que son ensemble d'étude peut se réduire à l'intervalle [0 ; π / 2] et qu'à l'infini, elle n'admet pas de limite...

tableau de variation

Illustration :

fonction sinus

Ce type de fonction est appelé, devinez pourquoi, une sinusoïdale (ou sinusoïde).

Voir la page d'exercices avec fonction sinus.

La fonction cosinus

C’est une fonction paire, c'est à dire que f(x) = f(-x). Comme la fonction sinus, elle est définie, continue et dérivable sur R. Elle est également bornée, sa période est la même et elle n'admet pas non plus de limite à l'infini. Sa dérivée est -sin x et une primitive est sin x.  Je vous laisse le soin de faire le lien avec le cercle trigonométrique et d'imaginer le tableau de variation...

fonction cosinus

La fonction tangente

Rappelons que tan x = sin x / cos x. Donc, la fonction n’est pas continue sur R puisqu’elle n’est pas définie chaque fois que cos = 0. En revanche, elle part à l’infini lorsque sin x = 0. D’où la représentation graphique à l'aspect bizarre d'un plan repéré rageusement rayé…

Il s’agit d’une fonction impaire définie lorsque x est différent de (π / 2) +  (k étant un entier relatif) et dont la dérivée s’écrit 1 + tan² x.

D'ailleurs, sachant que sin² x + cos² x = 1, il est facile de montrer que cette dérivée peut s'écrire d'une autre façon :

dérivée tangente

fonction tangente

Notez que toutes ces fonctions sont tantôt convexes tantôt concaves selon les intervalles.

Leurs développements limités au voisinage de zéro figurent en page développement limité de Mc Laurin.

D'autres fonctions issues plus ou moins directement des sinus et cosinus, comme par exemple les fonctions sécante et cosécante, font l'objet de la page autres fonctions trigonométriques.

Enfin, les fonctions sinus, cosinus et tangente admettent des réciproques sur certains intervalles. Ce sont les fonctions trigonométriques réciproques arc-sinus, arc-cosinus et arc-tangente.

Voir également les pages exercices de dérivation de fonctions trigonométriques et intégrales de Wallis.

 

gnafron

 

© JY Baudot - Droits d'auteur protégés